Des musées attaqués dans tout le pays

Les autorités égyptiennes ont commencé à faire l'inventaire des pièces de musée endommagées ou pillées depuis le début des manifestations et des affrontements qui continuent de secouer l'Égypte.

La plupart des objets pillés dans la journée du 28 janvier dans le Musée égyptien, situé tout à côté de la place de la Libération, étaient des bijoux, dérobés dans les vitrines des boutiques du musée, facilement accessibles au rez-de-chaussée.

Toutefois, une dizaine d'intrus sont parvenus à gagner les étages supérieurs du musée en fracassant un puits de lumière situé sur le toit. Ils ont réussi à atteindre la galerie dédiée au roi Toutânkhamon, qui contient les pièces les plus précieuses du musée, mais ont échoué à atteindre la vitrine contenant le masque d'or du pharaon.

Après avoir fracassé 13 vitrines, les malfrats ont retiré deux momies, endommageant sérieusement les corps et brisant les crânes. Un des voleurs a toutefois pu être mis aux arrêts.

Le sort de plusieurs autres musées et sites archéologiques demeure par ailleurs incertain. Au musée de Port-Saïd, près du canal de Suez, un camion rempli d'hommes armés a fait main basse sur une boutique du musée et quelques pièces archéologiques. D'autres entrées par effraction ont été signalées au Musée national, au Musée copte, et au Palais Manial au Caire, ainsi qu'à Saqqarah, un site archéologique majeur situé à 15 km de la capitale. La majorité des musées égyptiens disposent de systèmes de sécurité déficients, même s'ils abritent les plus importantes collections d'antiquités égyptiennes au monde, avec plus de 100 000 objets exhibés.

***


Lire aussi

À voir en vidéo

1 commentaire
  • Geoffroi - Inscrit 5 février 2011 11 h 13

    Je suis en colère

    Des actes d'une nullité abyssale.

    Vont-ils finir par casser et/ou vider tout ça et/ou y mettre le feu ! : comme en France durant les années 1789-1795, au Canada à la bibliothèque du Parlement de Montréal, en Allemagne les autodafés durant les années trente et, récemment, en Irak, dans des musées conservant quelques rares objets des débuts de la civilisation dite des"homos sapiens" - cad hommes sages ? -.

    Cette barbarie abjecte est toujours accomplie par des êtres dits civilisés. Encore beaucoup beaucoup de travail à faire.