Côte d'Ivoire: le Canada refuse l'expulsion de son ambassadeur

Ottawa — Le Canada a refusé hier de reconnaître l'expulsion de son ambassadeur en Côte d'Ivoire annoncée par Laurent Gbagbo, en soulignant n'avoir reçu aucune requête du gouvernement du président Alassane Ouattara à ce sujet.

«Le Canada n'a reçu aucune requête du gouvernement légitime du président Ouattara de mettre fin aux fonctions de notre ambassadeur», a déclaré le ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon, cité par un porte-parole.

«Le Canada ne reconnaît pas le gouvernement de Laurent Gbagbo, par conséquent la requête d'expulsion de notre ambassadeur en Côte d'Ivoire est inopérante», a-t-il poursuivi.

Le gouvernement de Laurent Gbagbo a annoncé hier le renvoi de Côte d'Ivoire des ambassadeurs britannique et canadien, alors que la communauté internationale reconnaît son rival Alassane Ouattara comme président légitime.

Le Canada avait indiqué le 29 décembre qu'il ne reconnaissait plus l'ambassadeur ivoirien nommé par Laurent Gbagbo et qu'il n'accepterait que son successeur désigné par le président élu Alassane Ouattara.

«Nous continuerons à appeler Laurent Gbagbo à céder le pouvoir au président Ouattara, légitimement élu président de la Côte d'Ivoire lors des élections du 28 novembre et reconnu comme tel par la communauté internationale», a encore déclaré M. Cannon.

Londres avait adopté une position analogue à celle d'Ottawa quelques heures plus tôt, en soulignant que le Royaume-Uni ne reconnaissait que les déclarations faites par Alassane Ouattara comme président de la Côte d'Ivoire, autrement dit qu'il ignorerait l'annonce faite par le gouvernement de M. Gbagbo à propos de son ambassadeur.

À voir en vidéo