Côte d'Ivoire: 14 000 habitants ont quitté le pays

Au moins 14 000 Ivoiriens fuyant la crise politique et les violences dans leur pays se sont réfugiés au Liberia voisin depuis l'élection présidentielle il y a bientôt un mois, selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

«Avec l'augmentation de ce nombre, les besoins humanitaires augmentent pour les réfugiés, des femmes et enfants pour la plupart, ainsi que pour les villages qui les accueillent» dans l'est du Liberia, situé à l'ouest de la Côte d'Ivoire, a précisé le HCR dans un communiqué samedi soir. Dans les villages, «les réserves alimentaires commencent à manquer malgré les efforts du gouvernement et des agences humanitaires pour apporter davantage d'aide», ajoute l'organisme basé à Genève.

La situation ne s'arrange pas en Côte d'Ivoire, où le président sortant Laurent Gbagbo continue de revendiquer la victoire au second tour de l'élection présidentielle du 28 novembre dernier, alors que les Nations unies ont certifié l'élection de l'opposant Alassane Ouattara. Ce dernier est retranché avec son gouvernement dans un hôtel d'Abidjan protégé par la force onusienne de l'ONUCI mais encerclé par les forces ivoiriennes pro-Gbagbo, non loin du siège officiel du pouvoir, toujours tenu par le chef de l'État sortant et son équipe.

De plus en plus isolé sur la scène internationale, interdit de séjour aux États-Unis ou dans l'Union européenne et désormais menacé d'être chassé par la force par la Communauté économique de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Laurent Gbagbo dénonce un complot international.

Première mesure de rétorsion, l'avion du président sortant a été immobilisé sur l'aéroport franco-suisse de Bâle-Mulhouse à la demande des «autorités légitimes» de Côte d'Ivoire, a-t-on appris aujourd'hui dimanche auprès du ministère français des Affaires étrangères.

«Nous avons reçu une demande des autorités légitimes de Côte d'Ivoire d'immobiliser l'avion. C'est ce que nous avons fait», a expliqué le porte-parole du ministère Bernard Valero, interrogé par l'Associated Press. La demande a été faite aux autorités françaises et suisse et la réponse a été conjointe, a-t-il dit.

Jusqu'ici, les forces de sécurité sont restées fidèles à Laurent Gbagbo, mais cela pourrait changer s'il ne peut plus les payer: l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a demandé à la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest de couper l'accès du président sortant aux comptes de la Côte d'Ivoire, et donné la signature à Alassane Outtara. Une mesure jugée «illégale et manifestement au-delà de leur compétence» par le porte-parole de M. Gbagbo, Ahoua Don Mello.

Les fonctionnaires ont été payés jeudi mais selon de hauts responsables diplomatiques ayant requis l'anonymat, les réserves financières de Laurent Gbagbo ne devraient pas lui permettre de diriger le pays plus de trois mois.

Un embargo sur les exportations du précieux cacao, dont la Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial avec 40% du total, aurait sans doute plus d'impact que les sanctions actuelles mais ce n'est pas vraiment envisagé étant donné les intérêts européens et américains dans ce commerce, estime Peter Pham, analyste de la sécurité en Afrique.

Sur le front de l'information, la télévision d'État, qui n'évoque jamais la victoire d'Alassane Ouattara reconnue par la communauté internationale, était restée sous le contrôle du clan Gbagbo jusqu'à jeudi mais à présent 80% du territoire ne la reçoit plus. On ne la capte plus qu'à Abidjan.

5 commentaires
  • Gilles Bousquet - Inscrit 26 décembre 2010 18 h 34

    Laurent Gbagbo, devra quitter la Côte d'Ivoire

    S'il perd le pouvoir, ce président devra courir à son avion privé pour flyer ailleurs qu'en Côte d'Ivoire où il risque d'être assassiné...minimum par les proches de ceux qu’il a fait tuer.

  • Gebe Tremblay - Inscrit 27 décembre 2010 02 h 04

    Pas touche au Cacao de Côte d'Ivoire !

    C'est aux Américains et aux Français !

  • Un Africain - Inscrit 27 décembre 2010 12 h 16

    Les interets des occidentaux

    Remarquez qu'on ne touche pas au Cacao de Cote d'Ivoire. Ne se pourrait-il pas que Francais et Americain ne voient pas en Gbagbo celui qui garantirait leur interets? Le destin du peuple Ivoirien ne les interesse guerre!

  • Gebe Tremblay - Inscrit 27 décembre 2010 19 h 55

    @Un Africain

    Faites-vous en pas, ils vont dépêcher Éric Duhaime là-bas pour financer une campagne en faveur d'une ouverture à la démocratie par l'instauration de Gbagbo comme premier Roi de Côte d'Ivoire !

    Gbagbo I !

    Y'a rien comme des monarchies pour assurer des régimes démocratiques stables !

  • Michel Gaudette - Inscrit 27 décembre 2010 20 h 46

    Faire comme le Rwanda et passer à l'anglais.

    La France hargneuse et mesquine s'acharne sur la C I.

    Elle ne manque vraiment aucune occasion pour l'embêter...

    Je suggère que les ex-colonies francaises faasent comme le Rwanda et passe à l'anglais pour en finir avec cette exécrable emprise de la France sur l'Afrique.

    Un Commonwealth africain chapeauté par l'Afrique du Sud serait meilleur que d'être sous la férule d'un colonisateur français qui n'aura jamais réussi à mettre au monde une seule nation qu'elle aura colonisée!!!!