Côte d'Ivoire: la pression s'accentue sur Laurent Gbagbo; Clinton approuve des sanctions

Abidjan – Les leaders d’Afrique occidentale ont demandé aujourd'hui à Laurent Gbagbo de renoncer au pouvoir, avec dignité et sans d’autres délais, alors que la pression de la communauté internationale s’intensifie.

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) estime que la demande de M. Gbagbo de voir des milliers de Casques bleus onusiens quitter le pays ne ferait qu’accentuer les tensions et aggraver le sort des plus vulnérables.

L’ONU a indiqué aujourd'hui que quelque 6200 personnes ont déjà fui les violences postélectorales du pays. L’organisme se prépare à accueillir jusqu’à 30 000 réfugiés.

Cette réprimande des pays voisins risque d’avoir un certain impact, puisque M. Gbagbo et ses représentants ont déjà balayé du revers de la main des critiques similaires formulées par la France et d’autres pays occidentaux, estimant qu’il s’agissait d’une ingérence étrangère.

Du côté de Washington, la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton a autorisé l’imposition de restrictions de voyage à M. Gbagbo et à une trentaine de ses collaborateurs. Les enfants et les proches des partisans de M. Gbagbo pourraient aussi être déportés des États-Unis s’ils s’y trouvent pour étudier ou travailler.

Lundi, l’Union européenne avait prévenu qu’elle gèlerait les biens et imposerait un interdit de visa à M. Gbagbo et sa femme s’ils refusaient de quitter le pouvoir. Toutefois, des sanctions du genre ne suffisent habituellement pas à renverser des prises de pouvoir illégales en Afrique.

Les Nations unies reconnaissent qu’Alassane Ouattara a remporté le scrutin du 28 novembre. Le weekend dernier, M. Gbagbo a demandé aux quelque 9000 Casque bleus onusiens de quitter le pays. L’ONU a refusé d’obéir, et le Conseil de sécurité a adopté lundi une résolution prolongeant leur mission jusqu’au 30 juin 2011.

L’ONU recense au moins 50 morts au cours des derniers jours en Côte d’Ivoire. Les actes de violence et d’intimidation se multiplient aussi, les Nations unies rapportant ainsi que les domiciles de certains de ses employés ont été fouillés en pleine nuit par des hommes armés. Des centaines d’Ivoiriens auraient aussi été kidnappés par des hommes portant des uniformes militaires.

Des hommes armés ont également ouvert le feu contre une base de l’ONU le weekend dernier, sans faire de blessés. Deux observateurs militaires ont par contre été blessés lors d’un incident séparé. Un représentant de M. Gbagbo a attribué ces violences à des partisans de M. Ouattara portant des uniformes militaires volés.

3 commentaires
  • Marc Gendron - Inscrit 21 décembre 2010 12 h 47

    À la Gbagbo

    Dictateur usurpateur, menteur. M Gbagbo se comporte en être méprisable. Son obsession du pouvoir à tout prix, lui a fait perdre toute dignité. Quel individu immonde. Laurent Gbagbo est une caricature d'homme d'État. Il est un vaurien de plus aux commandes en Afrique.

  • Normand Paradis - Abonné 21 décembre 2010 14 h 03

    À notre tour d'agir

    M. William Fitzgerald, sous-secrétaire d`Etat adjoint pour les affaires africaines a annoncé le dépôt de sanctions américaine contre les supporteurs du régime Gbagbo. Ces interdictions de visa et de séjour au États Unis s’appliquent également aux familles des personnes identifiés comme supporteurs, donc aussi aux enfants des familles qui étudient en Amérique. Dans l’immédiat une trentaine de personnes sont touchées par ces sanctions. Bravo à Mme Hillary Clinton pour la rapidité de sa prise d’action. Vivement que le gouvernement du Canada et celui du Québec emboîtent le pas.

  • xavier Ntete - Inscrit 21 décembre 2010 16 h 07

    Tiens bon ADO

    Je pense qu'il est temps de mettre fin à l'afrique des hommes forts à l'image de Laurent Gbagbo. J'ai soutenu ADO qui j'estime etre un vrai democrate puisqu'étant élu par le peuple ivoirien à 54 pourcent. Je l'ai soutenu bien avant son élection pour montrer que c'est un homme patient qui aime le dialogue, la force de la loi et répugne la loi de la force. Dire que c'est un roi sans royaume c'est regarder dans la meme direction que Gbagbo, ceux qui croient que sans eux l'afrique ne peut pas se développer. Voyez un peu ce que Mamadou Tandja a fait au Niger, c'est vraiment triste. Soutenons tous ADO, la voie de la raison au lieu de laisser Laurent Gbagbo, un vrai pyromane embraser toute la région? Cet appel est lancée d'abord aux pays de la région et à l'union africaine. Merci Xavier Ntete Journaliste 43ans Kinshasa/RDcongo