En bref - Mugabe appelle à la fin du partage du pouvoir

Mutare — Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a déclaré hier ne plus vouloir du partage du pouvoir avec l'ex-opposition et menacé de saisir des sociétés étrangères si les sanctions européennes et américaines contre lui et son entourage n'étaient pas levées.

«On ne saurait, a-t-il dit à l'ouverture du congrès annuel de son parti, accepter de continuer l'accord politique global», le gouvernement d'union nationale formé en 2009 sous la pression internationale entre M. Mugabe et son rival Morgan Tsvangirai devenu premier ministre.