Violence politique en Côte d'Ivoire

Abidjan —- Un jeune homme a été tué hier dans l'ouest ivoirien, fief de Laurent Gbagbo, dans des échauffourées entre partisans du chef de l'État et de l'ex-premier ministre, Alassane Ouattara, les deux rivaux de la présidentielle de dimanche, a-t-on appris de sources concordantes.

Le jeune homme, dont l'âge n'a pas été précisé, a été présenté comme étant un sympathisant de M. Gbagbo par un agent de la sous-préfecture de Bayota (300 km à l'ouest d'Abidjan), joint au téléphone.

Selon cette source qui a requis l'anonymat, la victime a trouvé la mort après avoir été poignardée par un militant pro Ouattara à l'issue d'affrontements entre les deux groupes, pour avoir arraché une affiche de campagne de l'opposant. Une source sécuritaire locale a confirmé ces affrontements et ce décès.

Selon une source indépendante, la gendarmerie de Bayota a interpellé quatre personnes, dont l'auteur présumé du meurtre.

À trois jours du second tour, il s'agit du premier décès survenu dans les heurts qui opposent depuis une semaine des militants du camp présidentiel et de l'opposition.
2 commentaires
  • Normand Paradis - Abonné 26 novembre 2010 17 h 09

    Violence planifié?

    Il est trop tôt pour perdre confiance dans l'effort démocratique fait par le peuple Ivoirien et ses dirigeants. Bayota est une commune rurale dont la capitale régionale porte le même nom. Il est remarquable que la première victime dans cette élection soit un partisan du Fpi du président Laurent Gagbo qui contrôle la machine de l'État.
    En ce moment les supporteurs d'Alassane Ouatera et du Rhdp reprochent au Jeunes Patriotes associés au Fpi et dirigées par d'agir comme les troupes de choc de Gagbo et de provoquer des violences. Très faible au sein de l'ethnie Baoulé, l'une des cinq principales du pays, le Fpi aurai choisi ce groupe comme cible de violence visant à reporter l'échéance électorale prévue pour dimanche le 28 novembre.
    Amnistie internationale à demandé, le 25 novembre au président Gagbo de lancer un appel au calme à tous les Ivoiriens incluant ses partisans, appel qui fait toujours défaut. Les Ivoiriens et les amis de la Côte d'Ivoire souhaitent que le dirigeants fassent preuve de maturité et de modération. Que les élections se tiennent! Que le peuple soit écouté!

  • Normand Paradis - Abonné 28 novembre 2010 02 h 27

    Les Jeunes Patriotes dans la tourmente

    Les Jeunes Patriotes qui sont accusé par certains de fomenter les violences actuelles sont dirigés par Charles Blé Goudé qui s'est associé avec le président Laurent Gagbo. Il s'agit d'un personnage très controversé en Côte d'Ivoire. Comme leader étudiant il a fait des déclarations «malheureuses» sur l'Holocauste et Adolf Hitler qui me paraissent trop inconséquentes et estudiantines pour être retenu contre lui. Il fut condamné publiquement par certaines instances de l'ONU qui est présent en Côte d'Ivoire depuis dix ans maintenant. Il nous est rapporté par Lacina G... citoyen d'Abidjan, que ce monsieur aurait maintenant un train de vie de millionnaire, qu'il se serait acheté une licence universitaire à l'Université d'Abidjan à Cocody. Mais il est également vrais qu'il a prononcé plusieurs discours tout à fait respectables et honorables appelant à la fierté nationale et à l'esprit d'entreprise du peuple Ivoirien. Nous pourrons bientôt juger le personnage à ses actions et non aux multiples façons de le considérer qui ont cours présentement.