En bref - Un Canadien arrêté en Libye

Le Caire — Un quotidien libyen affirme qu'un Canadien soupçonné d'avoir espionné une plateforme de forage de la pétrolière BP pour le compte des États-Unis a été arrêté à Tripoli.

Le ministère canadien des Affaires étrangères tente d'obtenir plus d'informations concernant la détention de l'homme, sans pouvoir fournir plus de détails. Le quotidien Oea a rapporté, lundi, que l'homme avait été arrêté après une rencontre avec un diplomate américain soupçonné d'être un agent de la CIA.

Le quotidien cite un responsable non identifié de la sécurité libyenne. Selon le journal, l'homme serait interrogé et ne pourrait quitter son hôtel de la capitale, Tripoli. Un porte-parole du gouvernement libyen rejoint par l'Associated Press a refusé de commenter. Le quotidien identifie l'homme comme étant Douglas Oriali, un archéologue qui affirme avoir voulu prévenir BP de l'impact du projet sur des sites archéologiques. «Nous sommes au courant qu'un citoyen canadien ne peut quitter la Libye, a déclaré Pierre Florea, un porte-parole des Affaires étrangères. La délégation canadienne à Tripoli travaille en étroite collaboration avec les autorités locales pour obtenir de l'information supplémentaire et offre de l'assistance consulaire en cas de besoin.»