Entrevue avec un enquêteur québécois du TPIR - Des crimes sur le «modèle» du génocide rwandais

Les crimes de guerre perpétrés contre les Hutus en République démocratique du Congo (RDC) entre 1996 et 1997 rappellent le génocide rwandais de 1994, selon Luc Côté, qui a cosigné un rapport commandé par le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme. Les accusations de «génocide» constituent l'un des crimes décrits dans ce rapport de 600 pages qui se penche sur les exactions commises dans l'ex-Zaïre entre 1993 et 2003.

M. Côté, un Québécois qui a travaillé auprès du Tribunal pénal international pour le Rwanda de 1995 à 1999, a expliqué dans une interview à l'Agence France-Presse que les troupes tutsies rwandaises et leurs alliés rebelles ont «systématiquement visé, pourchassé, massacré, immolé et tiré» sur les Hutus en RDC entre 1996 et 1997, lors de la première guerre du Congo.

«Je suis tombé des nues» au cours de cette enquête, a dit M. Côté. «Au Congo, j'ai observé des comportements que j'avais déjà vus au Rwanda» lors du génocide (avril à juillet 1994) durant lequel environ 800 000 Tutsis ainsi que des Hutus modérés avaient été assassinés.

«C'était la même chose. Des dizaines et des dizaines d'incidents se sont déroulés sur le même modèle. Cela s'est passé de façon systématique», a-t-il ajouté. Le rapport, dont l'AFP a obtenu une ébauche, ne dit pas combien de Hutus sont morts lors de ces tueries, mais estime leur nombre à plusieurs dizaines de milliers. D'après les Nations unies, au cours des années 1990, quelque 200 000 Hutus auraient disparu.

«Le fait qu'un groupe spécifique soit visé; le fait que dans des discours on appelle à "se débarrasser de tous ces Hutus", que cela se soit passé de façon systématique, que des cadavres aient été incinérés, que tout ait été fait pour cacher les preuves et empêcher des étrangers d'y aller; tout ceci, soumis à un tribunal, peut constituer des preuves permettant de conclure qu'il y a eu tentative de décimer un groupe, ce qui est considéré comme un génocide», a affirmé Luc Côté.

Selon le rapport, les faits de «génocide» sont imputés à l'Armée patriotique rwandaise (APR) durant la première guerre en RDC, de 1996 à 1997. Il se réfère aussi à des faits imputés à l'Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL). C'est cette coalition qui avait permis à Laurent-Désiré Kabila de chasser du pouvoir à Kinshasa le maréchal Mobutu en mai 1997. Plus d'un million de Hutus du Rwanda s'étaient réfugiés dans l'ex-Zaïre après la prise du pouvoir à Kigali par le Front patriotique rwandais (FPR) à majorité tutsie.

Les bourreaux auraient ainsi utilisé des armes blanches, des haches et des baïonnettes pour massacrer les Hutus rwandais et congolais, souligne le texte, qui ajoute que l'immense majorité des victimes étaient des «femmes, des enfants, des personnes âgées, des malades, qui ne représentaient aucun danger pour les belligérants».

«Je croyais avoir vu le pire lors du génocide au Rwanda. Nous avons des témoignages du Congo qui montrent que ce qui s'est passé est tout aussi terrible que ce qui a eu lieu au Rwanda, a dit M. Côté. Au Rwanda, cela a pris trois mois. Au Congo, cela ne s'est jamais arrêté.»

Selon le rapport, l'actuel président rwandais, Paul Kagame, aurait fourni des armes, des munitions et des camps d'entraînement à la rébellion congolaise. Le texte pourrait servir de base à l'éventuelle inculpation du colonel James Kabarebe, un acteur clé des conflits en RDC et actuel ministre de la Défense rwandais.
6 commentaires
  • Ciza Daniel - Inscrit 28 août 2010 16 h 58

    Il a raison Mr Cote.

    Comment qualifier autrement le fait de tuer sans distinction les Hutus du Burundi, du Zaire d'alors et bien sur de Rwanda qui se trouvaient dans cette region a ce moment precis?

  • MATHIAS KAPOMA - Inscrit 28 août 2010 18 h 33

    ENFIN UN COIN DE VOILE EN VOIE D'ECLAICIR LE MYSTERE APR OU TUTSI

    Cette histoire se chuchotait pendant un certain temps jusqu'à quitter l'actualité pour le seul "genocide" de 1994 au rwanda.
    Certaines ONG de l'époque menaçaient seul Kabila de répondre du "genocide" des hutus devant la justice et la communauté internationales.
    Et je me rappelle d'une intervention de Kabila, fustigeant l'armée de libération et surtout de sa composition pour savoir qui a commis ces tueries et où aller demander de compte!
    Cette interrogation a été offusquée par l'onu qui ne voulant pas accabler davantage le Rwanda - suite à son impuissance de ne pas proteger les tsutis- en mettant sur pieds le CPI de Tanzanie.
    Aujourd'hui enfin un rapport d'experts de l'ONU- même s'il est provisoire- attribue aussi une responsabilité de l'autre genocide à l'armée qui pourchassaient les hutus fuyant au Zaïre, au passage les congolais aussi.
    Contre ces derniers les massacres n'ont jamais cessé! On nous parle de villages où de population entiàre ont été decimée et remplacée par de Tutsis rwandais ayant vécu au congo mais qui avaient choisi de regagner le rwanda. CECI DANS LE BUT DE CREER UN ESPACE HABITE AVEC UNE POPULATION QUI TOT OU TARD SERA LE FER DE LANCE D'UN FUTUR TUTSILAND! ceci avec l'aide la communauté internation. Le cas de kosovo en dit long!
    Et l'avenir nous le dira!

  • TUTSI HUTU - Inscrit 29 août 2010 08 h 47

    Si vous saviez toute la vérité ?

    1.Le Rwanda a connu deux génocides: enfin,c'est clair, les choses avancent, mais au fait, pourquoi ne gère-t-on pas les affaires d'ethnie comme au Burundi.
    Chez nous au RWANDA, toute l'administration est TUTSIE et toute l'armée est TUTSIE, alors faut-il s'organiser en lutte armée afin de partager le pouvoir ? Comme ce fût le cas au Burundi... Ce serait dommage!
    2.Pour moi, un Rwandais intelligent doit savoir distinguer quatre groupes au sein de la population: Les Tutsis extrêmistes (=KAGAME ET MULIGANDE,APR...) , les tutsis modérés (=SEBARENZI, MUSHAYIDI..), les Hutus extrêmistes (=BAGOSORA, MPIRANYA..) et enfin, la plus grosse partie, les Hutus modérés (=TWAGIRAMUNGU!). Les modérés tutsis et hutus peuvent s'extrêmiser en fonction des situations càd si ils sont touchés directement...
    Donc, il faut être très vigilant devant tout rwandais lorsqu'on émét un avis sur tel ou tel fait : qui a descendu l'avion du président Hutu qui avait accepté de partager le pouvoir avec toute l'opposition ?
    3.Un peu de stat:Le FPR-APR a tué, massacré et exterminé environ 400.000 Rwandais surtout HUTUS .. oui, ça donne le tournis! Et ce n'est pas fini.

  • Michel Shamoko - Inscrit 29 août 2010 09 h 48

    Et les congolais?

    Près ou plus de 6 millions des congolais sont morts et chaque jour 14 femmes se font violer dans l'indifférence générale.

    Quand dira-t-on un mot pour défendre leurs droits?

  • Marais - Inscrit 29 août 2010 13 h 50

    Entrevue avec un enquêteur québécois du TPIR - Des crimes sur le «modèle» du génocide rwandais

    Votre journal et vos journalistes, devraient avoir honte. Cela fait plusieurs années, que vous faites l’éloge de Kagame, en donner des grands espaces dans vos pages éditoriales. « Kagame sauveur », « Kagame vainqueur ». Votre journal, voudrait nous faire savoir aujourd’hui que vous ignoriez les crimes de Kagame ??? Dites nous, pourquoi jusqu'à ce jour aucun pays occidental, moins encore Africain a félicité la derniére victoire de Kagame aux "élections à la soviéte"?
    Il n’est jamais tard, pour mieux faire et bon réveil.