En bref - Journaliste libéré

Tunis — Le journaliste tunisien dissident Taoufik Ben Brik a été libéré hier après avoir effectué sa peine, a-t-on appris auprès de son épouse Azza Zarrad. Il avait été condamné en novembre 2009 à six mois de prison ferme pour «agression», «violence, atteinte aux bonnes mœurs et dégradation de biens d'autrui» lors d'un incident avec une femme d'affaires, Rym Nasraoui, qui avait porté plainte.

Lors de son jugement, le journaliste avait dénoncé un «procès politique» et s'était dit victime d'un «traquenard monté par les services spéciaux», alors que les autorités avançaient qu'il s'agissait d'une «affaire de droit commun». aoufik Ben Brik, 50 ans, avait publié dans la presse française une série d'articles virulents à la veille des élections d'octobre 2009, qui avaient reconduit le président Zine El Abidine Ben Ali à la tête du pays, pour un cinquième mandat consécutif de cinq ans.