Niger - La junte nomme un gouvernement de transition

Niamey — La junte militaire nigérienne, qui a renversé le président Mamadou Tandja il y a deux semaines, a nommé hier un gouvernement de transition pour conduire le pays vers des élections démocratiques.

Le commandant de la junte, Salou Djibo, a nommé par décret un gouvernement de 20 membres, dont cinq officiers. Un porte-parole de la junte a déjà affirmé qu'aucun membre de l'autorité militaire ou du gouvernement de transition ne serait autorisé à se présenter aux élections, dont la date n'a pas été fixée.

Le premier ministre, Mahamadou Danda, nommé le 23 février , conserve ce poste. Ancien ministre de l'Information, Danda travaillait depuis une dizaine d'années dans l'administration.

La communauté internationale a condamné le coup d'État, mais en privé, de nombreux diplomates disent y voir une opportunité de mettre fin à la crise politique déclenchée par la réforme constitutionnelle de l'année dernière, qui a permis à Tandja de proroger son mandat et de renforcer ses prérogatives sans en passer par les urnes.