Darfour - Un chef rebelle devant la CPI

La Haye — Bahar Idriss Abou Garda, chef d'un groupe rebelle du Darfour, a été accusé hier d'être l'instigateur d'une attaque meurtrière contre des soldats de la paix en 2007, lors d'une audience de confirmation des charges devant la Cour pénale internationale (CPI).

« Abou Garda a planifié et ordonné l'assaut contre les soldats de la paix alors qu'il connaissait leur statut protégé », a affirmé le procureur Fatou Bensouda à l'ouverture de l'audience à La Haye.

Les 12 soldats de la paix, originaires du Mali, du Sénégal, du Botswana et de Gambie, tués le 29 septembre 2007 à Haskanita, dans le nord du Darfour, « ont été massacrés », a assuré Mme Bensouda.

Vêtu d'un costume gris et d'une cravate rayée, Abou Garda, 46 ans, qui préside le Front uni de résistance (URF) et comparaît libre, a nié toute responsabilité dans l'attaque.

« Je n'ai rien à voir avec cette attaque ou sa planification », a-t-il déclaré en anglais: « j'ai condamné l'attaque à l'époque et je la condamne toujours aujourd'hui. »« Je ne pense pas que ma place soit ici, je n'ai rien fait qui justifie ma présence ici », a-t-il poursuivi.