Gabon - Une «dame de fer» dans les souliers de Bongo

Libreville — La présidente du Sénat, Rose Francine Rogombé, a été investie «provisoirement» hier présidente de la République gabonaise au cours d'une transition conforme à la Constitution après le décès du chef de l'État Omar Bongo Ondimba, qui sera inhumé le 18 juin.

Rose Francine Rogombé est une fidèle de Bongo, habituée des cercles politiques où elle a gravi les marches jusqu'à devenir la première femme à diriger le Sénat après avoir été une magistrate surnommée la «dame de fer». «Même si elle n'est devenue présidente du Sénat qu'en février dernier, elle connaît bien la politique», affirme une source proche de la présidence.

Mme Rogombé devient ainsi la première femme présidente du Gabon. Selon la Constitution elle a pour tâche d'organiser 45 jours au plus après sa prise de fonction une élection présidentielle. Des applaudissements ont salué l'investiture dans une salle où le défunt président Bongo, réélu pour sept ans en novembre 2005, avait été investi le 19 janvier 2006, selon la presse locale. Une minute de silence a été observée pendant la cérémonie.

Le décès d'Omar Bongo Ondimba, 73 ans dont 41 au pouvoir, a été annoncé lundi à Barcelone où il était hospitalisé depuis début mai.

Selon le programme officiel des obsèques, sa dépouille arrivera aujourd'hui à 15h30 à Libreville, où elle recevra les honneurs militaires avant d'être transférée au Palais présidentiel où elle sera exposée plusieurs jours. Le public pourra rendra hommage à Omar Bongo jusqu'à à samedi. Les délégations étrangères sont attendues mardi 16 juin pour un culte oecuménique et des oraisons funèbres, avant la levée du corps.

À voir en vidéo