En bref - Situation alarmante en RDC

Kinshasa —- Les exactions attribuées aux rebelles hutu rwandais et soldats congolais se multiplient dans l'est de la République du Congo (RDC), faisant fuir les populations traumatisées et réduisant l'action des humanitaires.

La gravité de la situation sécuritaire et humanitaire dans les provinces du Sud-Kivu et du Nord-Kivu a poussé hier l'ONU à lancer un «cri d'alarme». «Nous sommes scandalisés par la situation au Sud-Kivu où l'on a constaté une recrudescence du harcèlement parmi la population civile, des personnes qui ont été tuées, des pillages et également des viols», a déclaré la porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Elisabeth Byrs, lors d'un point-presse à Genève. Au Nord-Kivu, les armées rwandaise et congolaise ont mené du 20 janvier à fin février une opération conjointe contre les rebelles hutu des Forces démocratiques de libération du Rwanda. Depuis, les Forces armées de RDC, appuyées par les Casques bleus, continuent de traquer ces rebelles qui se replient vers le Sud-Kivu et sévissent contre les civils.