Des pourparlers fructueux au Caire - Le Fatah et le Hamas veulent instaurer un gouvernement d'entente

Des partisans du Fatah ont manifesté mercredi à Naplouse pour appuyer Mahmoud Abbas.
Photo: Agence Reuters Des partisans du Fatah ont manifesté mercredi à Naplouse pour appuyer Mahmoud Abbas.

Le Caire — Les factions palestiniennes, dont le Fatah et le Hamas, sont convenues hier au Caire d'enterrer la hache de guerre pour négocier le mois prochain la création d'un gouvernement d'entente nationale.

S'engageant à tout faire pour mettre fin à deux ans de divisions, parfois fratricides, ces factions ont annoncé dans un communiqué s'être fixé comme objectif la formation d'un tel gouvernement avant la fin mars. «Cinq commissions ont été mises en place pour se charger de la formation d'un gouvernement d'entente nationale, la refonte des services de sécurité, de la réorganisation de l'OLP, et de préparer les élections présidentielle et législatives dans les délais prévus par la loi», selon le texte.

«Le travail des commissions commencera le 10 mars et devra s'achever avant fin mars», souligne le texte, lu par Ahmad Qorei, chef de la délégation du mouvement Fatah.

Tourner la page

C'est un «jour historique», a dit le négociateur du mouvement du président palestinien Mahmoud Abbas, lors d'une conférence de presse, ajoutant qu'avec «le début du dialogue, une page douloureuse est tournée».

Moussa Abou Marzouk, numéro deux du bureau politique du Hamas, en exil à Damas, a aussi célébré «une journée historique». Selon lui, la création d'un gouvernement d'entente «suivra immédiatement» les conclusions de la commission en charge d'étudier sa mise en oeuvre, c'est à dire fin mars.

«L'entente sera immédiatement appliquée, un gouvernement sera immédiatement formé et il prendra immédiatement et totalement ses fonctions en Cisjordanie et à Gaza», a-t-il dit, à l'unisson d'autres responsables palestiniens.

Plus d'une trentaine de responsables palestiniens, dont des chefs du Fatah et du Hamas, maître de Gaza, s'étaient réunis hier pendant sept heures au siège des renseignements égyptiens à Héliopolis, près du Caire. Cette réunion s'est tenue alors que la communauté internationale doit s'engager lundi en Égypte à apporter une aide massive à la reconstruction de Gaza.

C'est l'Égypte qui, après avoir essuyé un échec en novembre dernier, avait relancé ce processus de dialogue dès la fin de la meurtrière guerre de Gaza menée par Israël (du 27 décembre au 18 janvier) contre le Hamas.

Le Hamas et le Fatah sont en conflit ouvert depuis que le mouvement islamiste, qui avait remporté les législatives de 2006, a délogé de Gaza par la force les fidèles du Fatah en juin 2007.

Ils avaient convenu mercredi, lors d'une réunion bilatérale préparatoire, de libérer progressivement des prisonniers faits de part et d'autre en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza. Les factions palestiniennes «ont convenu de procéder dans l'immédiat à la libération de tous les détenus et de cesser les détentions à caractère politique», a déclaré Mohamad al-Hindi, numéro deux du djihad islamique.

À voir en vidéo