L'Égypte secouée par un attentat en plein quartier touristique

Des policiers égyptiens montaient la garde devant le lieu de l’attentat, hier soir.
Photo: Agence France-Presse (photo) Des policiers égyptiens montaient la garde devant le lieu de l’attentat, hier soir.

Le Caire — Une touriste française a été tuée et 16 autres personnes ont été blessées hier soir, selon la police, dans un attentat près d'un café en bordure du souk Khan el-Khalili, au coeur du Caire historique, dans la première attaque contre des Occidentaux en Égypte depuis 2006.

«C'était un engin explosif, peut-être une grenade à main, apparemment jeté d'un toit vers une zone de cafés», a déclaré un responsable de la police, alors que les abords du quartier ont été bouclés par les forces de sécurité.

Parmi les blessés, figurent neuf touristes français, dont un dans un état critique, ainsi qu'un Allemand, trois Saoudiens et trois Égyptiens, a indiqué à la télévision le ministre de la Santé, Hatem al-Gabali. La plupart des blessés sont légèrement atteints.

«Deux engins explosifs ont été lancés du haut d'un immeuble surplombant une rue pleine de cafés et de restaurants» en bordure de Khan al-Khalili, face à grande mosquée al-Hussein, ont raconté des témoins.

Le bazar de Khan al-Khalili, où convergent chaque jour des milliers de touristes, avait déjà été le théâtre d'un attentat en avril 2005. Deux touristes français et un Américain y avaient été tués dans un attentat suicide.

Il s'agit de la première attaque contre des touristes en Égypte depuis le triple attentat qui avait frappé la station balnéaire de Dahab, dans la péninsule du Sinaï, en avril 2006, dans lequel 20 personnes, dont six ressortissants étrangers, avaient été tués, en plus des trois kamikazes. Deux autres grandes cités balnéaires du Sinaï, en bordure de la mer Rouge, avaient également été visées en 2004 et 2005.

Les autorités les avaient attribués à des Bédouins islamistes membres du groupe Al-Tawid wal Jihad, estimant qu'ils avaient eu des liens avec des islamistes palestiniens de la bande de Gaza. Trois avaient été condamnés à mort et exécutés.

Cet attentat dans un lieu aussi symbolique que Khan al-Khalili pourrait peser lourdement sur le tourisme en Égypte, déjà touché par la crise économique.

À voir en vidéo