Les réfugiés abondent en Afrique

Jeune déplacé à Mogadiscio, en Somalie. Plus de 1,3 million de Somaliens sillonnent le territoire national.
Photo: Agence France-Presse (photo) Jeune déplacé à Mogadiscio, en Somalie. Plus de 1,3 million de Somaliens sillonnent le territoire national.

Nairobi — La persistance des conflits en Afrique centrale et orientale a jeté 350 000 nouveaux réfugiés sur les routes depuis octobre, aggravant la situation des populations sur place, rapportent des organisations humanitaires.

La région, qui compte déjà le plus grand nombre de réfugiés du continent, est minée par l'aggravation des conflits en République démocratique du Congo (RDC) et en Somalie, qui débordent dans les pays voisins.

«Nous avons observé le pire ces derniers mois, avec des milliers de nouveaux réfugiés à l'intérieur des frontières des pays concernés, comme à l'extérieur», a déclaré le porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Kenya.

En Somalie, pays ravagé par la guerre depuis 1991, les organisations humanitaires estiment à 1,3 million le nombre de réfugiés sur le territoire, dont 160 000 nouveaux déplacés depuis les quatre derniers mois.

Quelque 100 000 Somaliens ont également fui leur pays depuis janvier et franchissent les frontières malgré le renforcement des contrôles, pour trouver refuge au Kenya, qui a accueilli 6300 Somaliens au seul mois de janvier, et en Éthiopie, où 150 réfugiés arrivent chaque jour.

Au Congo, où des centaines de milliers de personnes ont été déplacées, les associations redoutent une grave catastrophe humanitaire. «Le dernier groupe de réfugiés, et le plus touché, vient de la province Orientale du Congo, où plus de 150 000 personnes [depuis décembre] ont été forcées de fuir les agressions de la LRA [Armée de résistance du Seigneur]. Pour la première fois 15 000 d'entre elles ont dû trouver refuge au sud du Soudan», a déclaré le porte-parole de l'UNHCR.

Les civils sont victimes d'attaques des rebelles de la LRA, après l'offensive militaire conjointe des forces congolaises, ougandaises et soudanaises en décembre.

Dans les régions du Nord et du Sud Kivu, les combats entre les forces du gouvernement de Joseph Kabila et les rebelles tutsis congolais, ont contraint des milliers de personnes à se réfugier en Ouganda.

Une récente offensive au Congo contre des rebelles hutus impliqués dans le génocide au Rwanda ont aussi provoqué la fuite de 6000 personnes en Ouganda.

À voir en vidéo