Les médiateurs égyptiens s'impliquent - Le Hamas annonce une trêve de 24 heures

Les groupes d'activistes palestiniens de la bande de Gaza ont suspendu pour 24 heures les tirs de roquettes contre Israël, à la demande de médiateurs égyptiens, a annoncé hier un haut responsable du Hamas.

Ayman Taha a indiqué que ce cessez-le-feu était entré en vigueur dimanche soir, et que le parti islamiste pourrait envisager une trêve plus longue si Israël levait l'embargo imposé au territoire côtier.

«Le Hamas et les autres factions sont convenus de ce cessez-le-feu pour donner une chance à la médiation égyptienne et montrer que le problème, c'est toujours du côté israélien qu'il se trouve», a ajouté Taha. «Si une nouvelle offre de trêve est faite, qui répond à nos exigences, nous l'étudierons.»

Toutefois, un porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères a déclaré que les propos de Taha n'étaient «absolument pas vrais», tandis qu'Israël faisait part de son scepticisme.

«Un cessez-le-feu ne peut être unilatéral et le Hamas, par ses actions, a torpillé l'accalmie dans le sud du pays», a déclaré Mark Regev, le porte-parole du premier ministre israélien Éhoud Olmert.

L'armée israélienne a annoncé que dimanche soir, les activistes de Gaza avaient tiré au moins une roquette et quatre obus de mortier par-delà la frontière israélienne.

Tsahal avait auparavant indiqué qu'une cinquantaine de roquettes ou d'obus de mortier avaient été tirés sur Israël depuis la fin, vendredi, du cessez-le-feu de six mois conclu sous l'égide de l'Égypte.

Peu avant l'annonce d'Ayman Taha, un ministre israélien avait également évoqué une nouvelle trêve entre l'État juif et le parti islamiste au pouvoir à Gaza.

À voir en vidéo