En bref - Mauritanie : la torture érigée en système

Nouakchott — Amnesty international affirme que «la torture a été érigée en véritable système d'enquête et de répression» en Mauritanie, «cautionné au coeur même de l'État», ces dernières années et depuis des décennies, dans un rapport publié aujourd'hui.

Le document rend compte de deux missions menées par Amnesty en Mauritanie, en février-mars puis en juillet. Ses délégués avaient alors recueilli des témoignages dans les prisons de Dar Naïm à Nouakchott et de Nouadhibou (nord-ouest) et interrogé d'anciens détenus. «En Mauritanie, la torture a été érigée en véritable système d'enquête et de répression de l'appareil sécuritaire. Elle est profondément ancrée dans la culture des forces de sécurité qui agissent dans une totale impunité. Elle constitue un fléau cautionné par certaines des plus hautes autorités de l'État», accuse l'organisation indépendante. Son document cite de «nombreux exemples de recours systématiques à la torture» à l'encontre «de détenus de droit commun, de militaires accusés de tentatives de coup d'État» ou de «personnes soupçonnées de liens avec des groupes islamistes accusés d'actes de terrorisme», ces dernières années.

À voir en vidéo