Éboulement - Au moins 34 morts dans un bidonville du Caire

Le Caire — Des ouvriers égyptiens ont ouvert un passage dans un remblai hier afin de pouvoir introduire du matériel lourd de dégagement sur le site d'un éboulement qui a fait au moins 34 morts dans un immense bidonville du Caire.

D'énormes blocs de roche se sont écrasés samedi sur des dizaines d'habitations du bidonville de Manchiyet Nasser, situé sur le plateau de Mokattam, à la périphérie est de la capitale et au pied de falaises proches d'un grand axe routier. Sur les lieux de la catastrophe, des secouristes ont attaqué à la masse le toit de l'un des bâtiments effondrés pour tenter d'atteindre un niveau inférieur.

Les habitants d'une rue ont sorti des meubles à l'extérieur et regroupé d'autres biens sur les instructions des autorités, qui ont annoncé l'intention de démolir ce bâtiment et d'autres du voisinage.

Mais aucun engin lourd tel que bulldozer, grue ou chargeuse n'avait encore atteint le site hier après-midi, une trentaine d'heures après l'éboulement.

De sources policières, on a avancé des chiffres variables quant au nombre de corps dégagés des décombres, certains parlant de 39 cadavres et d'autres de 35. L'agence officielle Mena, citant le ministère de la Santé, a avancé un bilan de 34 morts.

Certains blocs de pierre pesant plus de 200 tonnes, il faudra sans doute plusieurs jours pour les rompre et les enlever.

Le gouvernement a mis en place un camp de tentes dans un parc public situé à plusieurs kilomètres à l'intention des survivants de la centaine de familles dont les maisons ont été détruites ou endommagées. Le bidonville, constitué d'un dédale de maisons en briques rouges et de ruelles étroites en terre battue, est réputé pour l'extrême pauvreté de ses habitants. Des familles entières y vivent parfois entassées dans une seule pièce.

À voir en vidéo