Sénégal - Wade l'emporte

Dakar — Le président sortant Abdoulaye Wade, 80 ans, est donné largement vainqueur dès le premier tour de l'élection présidentielle au Sénégal, selon des résultats partiels publiés hier au compte-goutte qui confirment le faible résultat de l'opposition socialiste.

Ce plébiscite annoncé, selon le titre le quotidien pro-gouvernemental Le Soleil, s'accompagne d'un satisfecit des missions d'observation assurant que les irrégularités constatées n'entachent pas la validité du scrutin dans ce pays qui fait figure de vitrine de la démocratie en Afrique.

Le camp présidentiel avait revendiqué, peu après la fermeture des bureaux de vote, la victoire du «pape du Sopi» (changement en wolof), élu au second tour en 2000 à l'occasion d'une alternance historique mettant fin à quatre décennies de pouvoir socialiste.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a été hier le premier à féliciter son homologue sénégalais, exprimant ses chaleureuses félicitations à Abdoulaye Wade.

Sonnée, l'opposition a dans un premier temps parlé de bluff, évoqué de possibles fraudes, avant d'observer un silence radio, à l'exception du candidat Abdoulaye Bathily qui affirme qu'un second tour aura lieu.

M. Wade, qui avait martelé pendant toute la campagne qu'il serait élu dès le premier tour du 25 février et n'avait pas d'adversaire à sa hauteur, obtient 53,76 % de suffrages exprimés, selon des résultats partiels de 24 des 35 départements du Sénégal compilés mardi par l'AFP.

À voir en vidéo