Sénégal: le camp Wade crie victoire

Dakar — Le camp du président sortant Abdoulaye Wade, 80 ans, a revendiqué hier la victoire dès le premier tour de l'élection présidentielle de dimanche au Sénégal, avec 57 % des voix, ce que conteste l'opposition qui parle de bluff.

Hier en fin d'après-midi, aucun résultat officiel n'avait été publié. Le seul chiffre communiqué par le ministère de l'Intérieur est celui de la participation, qui s'élève à 75 % des quelque cinq millions d'électeurs inscrits, un taux record. Mais les résultats partiels compilés par les radios privées sénégalaises au niveau des départements ont confirmé dans la nuit que le président Wade avait dépassé la barre fatidique des 50 %.

Ancienne puissance coloniale, la France s'est pour sa part abstenue de commenter la victoire revendiquée par le camp présidentiel, saluant seulement la forte participation.

Les commissions électorales départementales avaient jusqu'à minuit hier soir pour transmettre les résultats à la commission nationale. Le scrutin de dimanche fait figure de test dans ce pays d'Afrique de l'ouest de 11,7 millions d'habitants, souvent présenté comme une vitrine de la démocratie sur le continent africain.

Les opérations de vote se sont déroulées dans le calme, à l'exception notable d'une zone de la Casamance, région du sud du Sénégal en proie depuis 25 ans à une rébellion indépendantiste.

Malgré ces violences très localisées, les retards dans le début du vote et des dysfonctionnements dans la distribution des cartes d'électeurs, l'élection «a été suffisamment libre et transparente», selon la mission d'observation de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest.

À voir en vidéo