En bref - Béchir approuve un plan de paix

New York — Le président soudanais Omar al-Béchir affirme son soutien à un plan de paix en trois phases pour le Darfour, sans dire clairement s'il accepte ou non une force de 20 000 Casques bleus, dans sa lettre à Kofi Annan rendue publique hier par l'ONU.

Dans cette missive remise samedi aux Nations unies et distribuée depuis aux membres du Conseil de sécurité, il affirme la disponibilité de son gouvernement «à débuter immédiatement» l'application du plan de paix pour le Darfour approuvé lors de réunions en novembre en Ethiopie et à Abuja au Nigeria. Ce plan est censé conduire à la création d'une force de paix mixte, formée de troupes de l'Union africaine et de l'ONU. Mais la lettre soudanaise ne répond pas aux questions du secrétaire général sortant de l'ONU, Kofi Annan, sur son format et sa direction. Omar al-Béchir se borne à citer le communiqué d'Abuja indiquant que «la taille de la force sera déterminée par l'Union africaine et l'ONU, prenant en compte tous les facteurs adéquats et la situation sur le terrain, comme les conditions requises pour lui permettre d'assurer efficacement son mandat».