En bref - Des Congolais fuient les violences

Kinshasa — Plus de 2000 civils ont traversé le fleuve Congo pour fuir au Congo-Brazzaville les violences post-électorales qui ont éclaté dans l'ouest de la République démocratique du Congo, a déclaré hier Jens Hesemann, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Des heurts entre partisans du président sortant Joseph Kabila et de son rival, l'ancien chef rebelle Jean-Pierre Bemba, ont éclaté dans la province d'Équateur après l'annonce, la semaine dernière par les autorités électorales, de résultats provisoires donnant la victoire à Kabila au second tour de l'élection présidentielle, le 29 octobre.