Le Tchad compte intervenir en Centrafrique

N'Djamena — Le gouvernement tchadien a proposé hier d'envoyer des troupes en République centrafricaine pour aider Bangui à repousser une invasion de rebelles soutenus, selon lui, par le Soudan.

Dans un discours prononcé devant le Parlement et repris sur le site Internet du gouvernement, le premier ministre tchadien Pascal Yoadimnadji a également invité la population tchadienne à la «mobilisation contre la guerre généralisée imposée par le gouvernement soudanais».

Le président centrafricain, François Bozizé, a par ailleurs sollicité l'aide de l'Union européenne, qu'il invite à faire pression sur les Nations unies pour obtenir le déploiement d'une force à même de s'opposer aux incursions transfrontalières.

«Voilà que mon pays fait face depuis 15 jours à une agression caractérisée par la violation de son intégrité territoriale, par l'occupation de quelques villes situées dans le Nord-Est par une bande d'assaillants non identifiés et qui voudraient nous imposer une rébellion de l'extérieur», a-t-il déclaré, en visite à Bruxelles.

«Vous comprendrez que je puisse à nouveau me saisir de cette tribune pour demander que l'Union européenne, qui a toujours été à nos côtés, contribue à la mise en oeuvre de la résolution 1706 des Nations unies [adoptée le 21 août] relative au positionnement des forces onusiennes aux frontières de la République centrafricaine, du Soudan et du Tchad», a ajouté Bozizé.

Le Soudan a nié à plusieurs reprises soutenir des incursions de rebelles au Tchad et en Centrafrique.