En bref - État d'urgence au Tchad

N'Djamena — Le gouvernement tchadien a décrété hier l'état d'urgence sur l'essentiel de son territoire pour tenter d'enrayer les graves violences entre tribus arabes et non arabes qui ont embrasé l'est du pays et fait plus de 300 morts et des milliers de déplacés.

Une dizaine de jours après le début de ces affrontements, les autorités de N'Djamena ont également décidé d'installer dans les régions sous état d'urgence des ministres aux pleins pouvoirs et de rétablir la censure pour la presse privée. «Compte tenu de la gravité de la situation et de l'ampleur que prennent ces affrontements, le gouvernement a adopté un décret instituant l'état d'urgence dans les trois régions actuellement touchées, Ouaddaï, Wadi Fira et Salamat», dans l'extrême est du pays, a-t-il indiqué.