En bref - Cheney défend les écoutes

Washington — Le vice-président américain Dick Cheney a défendu hier la légalité des écoutes autorisées aux États-Unis par le président Bush, affirmant qu'elles ne remettent pas en cause les libertés individuelles.

«Il n'y a pas de communications plus importantes pour la sécurité du pays que celles liées à al-Qaïda qui émanent ou aboutissent aux États-Unis», devait déclarer M. Cheney dans un discours dont la Maison-Blanche a diffusé des extraits.