L'ONU examinera la situation en Haïti

New York — Le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra demain une réunion sur Haïti, à la suite du nouveau report des élections dans ce pays, a annoncé hier l'ambassadeur de Tanzanie, Augustine Mahiga, président du Conseil pour janvier.

Cette réunion, lors de laquelle le Conseil entendra un rapport sur la situation en Haïti, a été décidée «en urgence» en raison du report des élections, a indiqué M. Mahiga à la presse.

«Les élections étaient prévues au début de ce mois [janvier] mais, selon nos informations, elles ont été reportées. Les membres du Conseil souhaitent être informés sur ce qui se passe exactement sur le terrain, notamment sur les circonstances ayant conduit au report des élections en Haïti», a dit M. Mahiga.

«On nous a indiqué que cela pourrait être dû à des raisons techniques, mais il pourrait y avoir d'autres causes, c'est pourquoi nous avons demandé cette réunion en urgence», a-t-il ajouté.

Le gouvernement provisoire haïtien a confirmé dimanche le report du premier tour des élections présidentielle et législatives prévues le 8 janvier. Aucune date n'a encore été fixée pour les futures élections, dont c'est le quatrième report en un an.

Selon des sources proches du Conseil électoral et du gouvernement provisoire haïtien, un premier tour de scrutin serait maintenant envisagé pour le 7 février. Cette date est celle prévue par la Constitution pour l'entrée en fonction d'un nouveau président.

Le Conseil de sécurité considère la tenue d'élections libres et transparentes comme une priorité pour Haïti, pour conclure la période de transition ouverte par le départ de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide.

Fin décembre, le représentant du secrétaire général des Nations unies en Haïti, le Chilien Juan Gabriel Valdès, avait réaffirmé la détermination de la Mission de stabilisation de l'ONU en Haïti (MINISTAH) à assurer la sécurité lors des élections. La MINUSTAH compte 7500 militaires et 1987 policiers internationaux en Haïti.