Le père Noël, les rennes et mère Nature

Copenhague — Le Groenland, royaume «officiel» du père Noël, a vu sa population de rennes augmenter de 25 % au cours des cinq dernières années et atteindre le chiffre d'environ 125 000 bêtes, a indiqué hier un responsable groenlandais.

«Nous craignons pour la survie de beaucoup d'entre eux, qui risquent peu à peu de mourir de faim», a déclaré Ole Heinrich, chef de section au directorat de la pêche et de la chasse à Nuuk, capitale de ce territoire danois de l'Arctique de 57 000 habitants.

«On a pourtant supprimé les quotas de chasse ces trois dernières années et les chasseurs abattent librement jusqu'à 30 000 rennes par an. Mais c'est loin d'être suffisant», a souligné M. Heinrich.

Il a indiqué ne pas savoir exactement «pourquoi il y en a autant: peut-être que le réchauffement climatique a apporté une meilleure végétation, dont se nourrissent les rennes, ou que les quotas précédents ont fait augmenter leur nombre».