La prêtrise s'ouvrirait aux gais sous condition

Cité du Vatican — Le Vatican, selon le Corriere della Sera, va permettre aux homosexuels d'accéder à la prêtrise s'ils sont en mesure de prouver qu'ils ont vécu en célibataires chastes pendant au moins trois ans.

Le Vatican empêchera cependant de devenir prêtre tout homme qui fera publiquement état de son homosexualité ou manifestera une attirance excessive pour la «culture homosexuelle», même si ce n'est que sur un plan intellectuel, ajoutait hier le quotidien italien.

Ces points de vue sont exposés dans un document de 16 pages, pour l'heure ultrasecret, qui devrait être rendu public en novembre, précise le Corriere della Sera. Le document émane de la Congrégation vaticane pour l'éducation catholique et porte sur l'un des dossiers les plus délicats pour l'Église, poursuit-il.

Le Vatican se penche depuis des années sur le sujet et le nouveau document viendra réformer un texte de 1961 qui stipule que les hommes présentant des tendances perverses à l'homosexualité ne peuvent être ordonnés prêtres.

«Les personnes qui manifesteront des tendances homosexuelles ne pourront accéder à la prêtrise que si elles prouvent qu'elles ont pu rester chastes pendant au moins trois ans», écrit le journal. Le correspondant religieux du Corriere della Sera, Luigi Accattoli, qui dit fonder son article sur des indiscrétions, écrit que la période de test du célibat correspondra aux trois dernières années de séminaire.

Les médias, notamment aux États-Unis, ont estimé en septembre que ce document interdirait de fait l'ordination à tous les homosexuels, y compris aux célibataires.

L'Église catholique enseigne que l'homosexualité n'est pas en soi un péché mais qu'un acte homosexuel en est un. Elle attend de tous les prêtres, qu'ils soient invertis ou non, qu'ils soient célibataires.

Le Corriere et l'hebdomadaire italien Panorama ont rapporté tous deux hier que le pape Benoît XVI avait approuvé le document l'été dernier. Sa publication, ajoute Panorama, sera accompagnée d'un commentaire dû à un psychologue internationalement reconnu.

Dans son livre intitulé La Face changeante de la prêtrise, le père Donald Cozzens estime que 40 % des prêtres américains sont homosexuels mais que seule une minorité d'entre eux passe à l'acte.