85 morts et 110 blessés à Balad - Triple attentat meurtrier en Irak

Bagdad — Au moins 85 personnes ont été tuées et 110 autres blessées hier dans un triple attentat à la voiture piégée dans la ville chiite de Balad, selon le lieutenant-colonel Adel Abdallah, de la police de cette ville située au nord de Bagdad.

Un précédent bilan fourni par une source du ministère irakien de l'Intérieur faisait état d'au moins 37 morts et 50 blessés dans cette ville, située à 70 km de la capitale.

Deux voitures piégées ont explosé à 10 minutes d'intervalle dans la rue Masraf, une artère très commerçante du centre de la ville. La troisième attaque s'est produite 10 minutes plus tard dans le quartier Bab al-Sour, selon la source du ministère de l'Intérieur.

Parmi les personnes tuées figurent 22 enfants et 35 femmes, a dit le responsable. Selon la source du ministère de l'Intérieur, le chef de la police de Balad, Kadhim Abdel Razzaq, a été blessé dans ces attaques. Cinquante blessés ont été transportés dans une base de l'armée américaine de la région. La base américaine la plus proche est celle d'Anaconda.

Un couvre-feu a été instauré dans la ville, où régnait un chaos indescriptible. L'ampleur du bilan des victimes a nécessité l'appel à des hôpitaux de Bagdad.

La ville de Balad est très majoritairement habitée par des chiites, alors que la province de Salaheddine, dans laquelle elle se trouve, est peuplée principalement de sunnites.

L'organisation d'al-Qaïda en Irak, dirigée par Abou Moussab al-Zarqaoui, a décrété le 14 septembre dernier une guerre totale à la communauté chiite. Elle a mis ses menaces à exécution le même jour dans Bagdad, dans une série d'attentats à la voiture piégée, très bien coordonnée, qui a fait près de 130 morts, la plupart dans cette communauté.