Téhéran résistera

Téhéran — L'Iran résistera aux pressions des grandes puissances pour pouvoir développer son programme nucléaire, en particulier la maîtrise de l'enrichissement d'uranium, a affirmé hier Ali Larijani, responsable du dossier nucléaire, cité mercredi par l'agence officielle Irna.

«Pour acquérir la technologie nucléaire, l'Iran n'a d'autres choix que de résister aux pressions des grandes puissances», a déclaré M. Larijani lors d'un discours devant des dignitaires religieux dans la ville sainte de Qom. «Nous sommes membres de l'Agence internationale de l'énergie atomique [AIEA] et nous voulons poursuivre nos activités d'enrichissement dans le cadre de l'Agence», a-t-il dit.

Il a affirmé que la République islamique rejetait «la poursuite de la suspension [de ses activités nucléaires ultrasensibles], la ratification du protocole additionnel [qui permet un contrôle poussé des sites nucléaires] et la suspension des activités à l'usine à eau lourde d'Arak», comme l'exige la résolution adoptée samedi par l'AIEA.

L'Iran a rejeté la résolution adoptée par l'AIEA qui permet le renvoi du dossier au Conseil de sécurité en invoquant la «non-conformité de l'Iran au regard du régime de non-prolifération» et des «dissimulations» prolongées.

Cette résolution demande la ratification immédiate par le Parlement iranien du protocole additionnel et la suspension totale des activités liées à l'enrichissement d'uranium.