La crise politique ouverte est évitée - Sharon défait Nétanyahou

Tel-Aviv — Le comité central du Likoud s'est prononcé hier soir en faveur du maintien des primaires au sein du parti israélien en 2006, comme le voulait le premier ministre Ariel Sharon.

«Le résultat est définitif. Sharon a gagné», a déclaré le porte-parole du parti Shmoulik Sisso.

Le rival de M. Sharon au sein du Likoud, Benjamin Nétanyahou, avait demandé au comité d'avancer la date des primaires à novembre prochain. Lors de ces élections, plus de 100 000 membres du Likoud, la grande formation de droite nationaliste, devront désigner celui qui les mènera aux prochaines législatives pour briguer un mandat de premier ministre.

Selon un sondage effectué à la sortie des bureaux de vote diffusé par la première chaîne publique de la télévision, la proposition de Nétanyahou a été rejetée de justesse, 51 % des membres la rejettent.

Les élections primaires du Likoud se tiendront donc au printemps prochain avant les législatives de novembre 2006.

Une défaite aurait signifié pour M. Sharon une destitution, estiment les commentateurs dont la plupart prévoyaient que, dans cette hypothèse, il aurait fait scission et provoqué un «big-bang» politique en créant un parti centriste.

M. Nétanyahou voulait de son côté des primaires plus tôt que prévu pour exploiter le profond mécontentement des cadres du Likoud, dont beaucoup ne pardonnent pas à M. Sharon de les avoir traités par le mépris en refusant de tenir compte de leur opposition au retrait israélien de la bande de Gaza, achevé le 12 septembre.

Le taux de participation au vote a été évalué à 94 % des membres du comité central, selon un organisateur du scrutin, le député Roni Bar On.

Benjamin Nétanyahou, après son revers face au premier ministre Ariel Sharon, a été confirmé comme chef de file des faucons israéliens à l'issue du vote serré d'hier. «Bibi», comme on le surnomme, espérait être le tombeur de Sharon.

Le comité central a ainsi approuvé du bout des lèvres les concessions que M. Sharon se dit prêt à consentir dans le volet palestinien et a renvoyé M. Nétanyahou à une traversée du désert jusqu'à la tenue des primaires qui désigneront le chef du parti pour les législatives de novembre 2006.

Ce délai devrait permettre à M. Sharon de se refaire une santé auprès des militants du Likoud. Beaucoup lui reprochent d'avoir renoncé au concept d'Eretz Israël (aux frontières bibliques), axe idéologique du parti, en passant outre à l'avis du comité central pour réaliser le retrait de Gaza et de quatre colonies du nord de la Cisjordanie.

M. Nétanyahou a démissionné avec fracas début août du ministère des Finances du cabinet Sharon, justement pour contester ce retrait achevé le 12 septembre.