La série des attentats se poursuit au Liban

Beyrouth — La journaliste libanaise May Chidiac, connue pour ses positions anti-syriennes, a été grièvement blessée hier dans un attentat à l'explosif au nord de Beyrouth, le deuxième à viser les professionnels des médias en quatre mois.

Partisane du parti chrétien anti-syrien des Forces libanaises (FL), May Chidiac, 40 ans, a été grièvement blessée par l'explosion d'une bombe placée dans sa voiture, a annoncé la chaîne privée libanaise LBC qui l'emploie.

Selon un communiqué de l'hôpital Hôtel Dieu où elle a été transportée, Mme Chidiac a été «amputée de la jambe gauche et du bras gauche, a eu une fracture du bassin et des blessures et des brûlures sur tout le corps».

«S'il vous plaît, sauvez-moi des flammes», a-t-elle lancé à un passant qui l'a secourue en utilisant une couverture pour éteindre le feu.

La LBC a précisé que «l'explosion a eu lieu alors que May Chidiac sortait d'un parking à Jounieh». L'intérieur de la voiture, qui a été sérieusement endommagée, était maculé de sang.

Le journaliste du quotidien libéral An-Nahar, Sarkis Naoum, interviewé hier matin par May Chidiac, une des présentatrices-vedettes du journal télévisé et d'un programme politique, a affirmé à la LBC avoir abordé avec elle la question de sa sécurité.

«Je ne prends pas de précautions particulières. Les contrôles de sécurité ont été réduits autour du bâtiment de la LBC», à Adma, près de Jounieh, a dit M. Naoum citant Mme Chidiac.

Lors de l'interview, Mme Chidiac a interrogé M. Naoum sur une éventuelle implication de la Syrie dans l'attentat qui a tué l'ex-premier ministre Rafic Hariri le 14 février. Elle l'avait également interrogé sur un éventuel changement de régime à Damas. «May représente l'image des médias libres. Elle a été visée pour son engagement politique», a déclaré le député Boutros Harb.

«Je me sens personnellement visé, et May est une des plus importantes journalistes», a affirmé le ministre de l'Information Ghazi Aridi.

Accourus à l'hôpital, le président Emile Lahoud et le premier ministre Fouad Siniora ont condamné l'attentat qui survient alors que la commission d'enquête internationale de l'ONU sur l'assassinat de Hariri poursuit sa mission.

La chaîne LBC a été fondée en 1985 par les FL de Samir Geagea. L'an dernier, le prince saoudien Walid ben Talal y a pris une participation. Les journalistes et employés de la LBC ont été longtemps contraints de suivre la ligne rédactionnelle dictée par les services syro-libanais en dépit de leurs convictions anti-syriennes.

May Chidiac est la deuxième journaliste à avoir été visée par un attentat à la bombe. Le journaliste et opposant de gauche anti-syrien, Samir Kassir, a été tué dans l'explosion le 2 juin à Beyrouth d'une bombe placée dans sa voiture.