En bref - L'opposition accuse les pro-Musharraf de fraude

Islamabad — Les partis d'opposition pakistanais ont accusé hier le gouvernement du président Pervez Musharraf de «fraude» lors de la première phase d'élections locales organisée jeudi, journée marquée par la mort de 12 personnes dans des violences politiques liées au scrutin.

Les partis pro-Musharraf ont affirmé avoir remporté la victoire pour ces premières élections organisées depuis trois ans au Pakistan et considérées comme un test pour le général Musharraf en lutte contre le radicalisme islamiste. Le chef de la commission électorale, Abdul Hameed Dogar, a de son côté déclaré que le taux de participation était de 50 % et nié de quelconques fraudes. La deuxième phase du scrutin aura lieu le 25 août.