En bref - État d'urgence en Équateur

Quito — Deux départements de l'Amazonie équatorienne ont défié hier l'état d'urgence décrété la veille par le gouvernement, poursuivant les protestations et occupations de puits pétroliers pour obtenir la renégociation de contrats avec des compagnies étrangères.

Malgré la mise en place d'un couvre-feu, les communautés villageoises de la jungle soutenues par les autorités locales ont continué de se réunir pour programmer les actions à venir, selon des représentants des autorités locales. Depuis lundi, des centaines d'habitants des départements de Sucumbios et Orellana occupent plus de 200 puits d'extraction pétrolière ainsi que les aéroports des deux provinces (Lago Agrio et El Coca). Ils ont aussi coupé des routes de la région.