Poutine veut une conférence sur l'Irak

Sotchi — Le président russe Vladimir Poutine a proposé hier une conférence internationale sur l'Irak et appelé à élaborer un calendrier de retrait des troupes étrangères, largement perçues selon lui comme des forces d'occupation, en recevant à Sotchi le roi de Jordanie, Abdallah II.

Lors d'une visite au Caire en avril dernier, il avait déjà appelé, en vain, à l'organisation à l'automne à Moscou d'une conférence internationale sur le Proche-Orient.

Vladimir Poutine, fervent opposant à la guerre en Irak aux côtés de la France et de l'Allemagne, a par ailleurs jugé indispensable l'élaboration d'un calendrier du retrait par étapes des forces étrangères d'Irak.

«Nous estimons nécessaire d'élaborer un calendrier pour le retrait par étapes des troupes étrangères. De nombreux Irakiens les perçoivent comme des forces d'occupation et c'est une réalité dont on doit tenir compte», a-t-il dit.

Or la Maison-Blanche est hostile à tout calendrier pour le retrait des troupes américaines déployées en Irak.

«Nous partirons lorsque nous aurons accompli notre mission», avait répondu en juin dernier le porte-parole de la Maison-Blanche Scott McClellan, interrogé sur une possible proposition de loi demandant l'établissement d'un tel calendrier.