À la frontière mexicaine - L'Arizona décrète l'état d'urgence

Phoenix — L'État américain de l'Arizona a décrété hier l'état d'urgence dans des comtés proches du Mexique en raison de la violence qui y règne, quatre jours après une décision similaire et controversée du Nouveau-Mexique voisin.

La gouverneure de l'Arizona, Janet Napolitano, a annoncé qu'elle débloquait un million de dollars de fonds d'urgence pour combattre l'immigration illégale et le trafic de drogue dans quatre comtés frontaliers, où transitent les clandestins en provenance de l'État de Chihuahua.

La gouverneure a justifié cette décision par le fait que «le nombre estimé d'immigrés illégaux entrant chaque année aux États-Unis est passé de 140 000 en 1980 à 700 000 en 2004».

Vendredi dernier, le gouverneur démocrate du Nouveau-Mexique avait lui aussi décrété l'état d'urgence pour 90 jours dans quatre comtés limitrophes de l'État de Chihuahua, mesure rendue nécessaire, selon lui, par la sécurité déficiente du côté mexicain.

Mais le gouvernement de Mexico a réagi avec colère à cette mesure, affirmant que le décret s'appuyait sur des généralisations qui «ne correspondent pas à l'esprit de coopération» qui devrait régner de chaque côté de la frontière.