En bref: Paul Martin condamne l'assassinat d'Ouali

Ottawa — Le premier ministre du Canada Paul Martin a condamné hier l'assassinat d'un homme d'affaires irako-canadien, Zaid Mohammad Mir Ouali, tué par ses ravisseurs après avoir été enlevé début août dans sa résidence de Bagdad.

«C'est avec une profonde tristesse et un sentiment d'horreur que j'ai appris les circonstances de son décès. Le Canada condamne vigoureusement ce crime barbare et entend continuer d'oeuvrer aux niveaux bilatéral et multilatéral pour l'instauration d'une démocratie prospère et pacifique en Irak», a déclaré M. Martin, dans un communiqué. Rentré d'exil après la chute du régime de Saddam Hussein en avril 2003, M. Mir Ouali, 32 ans, a été assassiné par ses ravisseurs qui avaient exigé une rançon de 250 000 $, selon sa famille. Le neveu de M. Mir Ouali avait proposé 200 000 $US aux ravisseurs, qui ne l'ont pas recontacté. Sans nouvelles, l'homme a alors entamé la tournée des hôpitaux de Bagdad pour faire la macabre découverte du corps de son oncle. Le premier ministre a invité les Canadiens à ne pas se rendre en Irak et ceux qui s'y trouvent à «partir».