En bref: Algérie, un référendum sur la réconciliation

Alger — Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a annoncé hier la tenue, le 29 septembre, d'un référendum sur un plan de réconciliation nationale destiné à tourner la page de treize ans d'insurrection islamiste, au cours desquels quelque 200 000 personnes ont trouvé la mort.

Le plan confirme l'abandon des poursuites contre les rebelles islamistes qui se sont rendus dans le cadre d'un plan de concorde civile lancé en 2000 par le président Bouteflika. Il inclura aussi ceux qui restent recherchés en Algérie et à l'étranger. Il a néanmoins exclu les activistes impliqués dans ce qu'il a appelé des massacres et des explosions dans des lieux publics. Bouteflika a assuré que le référendum serait transparent, démocratique et honnête et il a exhorté les Algériens à soutenir son initiative.