Irak - Un homme d'affaires irako-canadien exécuté après une demande de rançon

Bagdad — Un homme d'affaires irako-canadien rentré d'exil après la chute de l'ancien régime en avril 2003 a été exécuté par ses ravisseurs qui avaient demandé 250 000 dollars pour le libérer, a indiqué hier à l'AFP l'un de ses neveux.

«Nous avons découvert ce dimanche [hier] le corps de mon oncle, Zaid Mohammad Mir Ouali, exécuté d'une balle dans la tête», a déclaré Mouammar Salmane Abboud en venant récupérer la dépouille à la morgue du service de la médecine légale à Bagdad.

C'est par hasard que M. Abboud, qui faisait le tour des hôpitaux, a fait cette découverte après avoir perdu tout contact avec les ravisseurs le 5 août.

Selon lui, la victime, qui était âgée de 32 ans, avait été enlevée le 2 août par des hommes armés à bord de trois pick-up qui se sont présentés à sa maison de Zayyouna, quartier du centre de Bagdad.

«Les ravisseurs ont conduit mon oncle de force et ont laissé sa femme», a-t-il raconté, affirmant qu'ils avaient également pris 20 000 dollars en liquide.

«Un homme a téléphoné le 5 août pour exiger une rançon de 250 000 dollars et nous avons répondu qu'on ne pouvait réunir que 200 000», a-t-il indiqué, ajoutant que les ravisseurs n'avaient plus repris de contact.

Les enlèvements assortis de demandes de rançons sont devenus une pratique courante en Irak dans le climat de dégradation du climat sécuritaire. Beaucoup d'Irakiens victimes d'enlèvement refusent même d'en parler de peur de représailles.