Le pouvoir espagnol réclame l'interdiction de Batasuna

Madrid — Les autorités espagnoles ont demandé hier à la Cour suprême d'interdire le parti nationaliste basque Batasuna en raison de son soutien présumé à l'organisation indépendantiste armée ETA.

La police a fermé les bureaux et autres propriétés de Batasuna sur ordre du juge madrilène Baltasar Garzon qui, la semaine dernière, a suspendu les activités de ce parti pour au moins trois ans en l'accusant de financer et d'aider l'ETA. La demande d'interdiction des autorités de Madrid fait suite au vote du Parlement espagnol en faveur de la dissolution de Batasuna parce que ce parti a refusé de condamner clairement les violences commises par l'ETA, qui a tué 836 personnes en 34 ans. Le ministre espagnol de la Justice, Jose Maria Michavila, a présenté mardi 26 dossiers contenant, d'après lui, un millier de preuves liant Batasuna à l'ETA.