Des soldats russes auteurs d'enlèvements en Tchétchénie

Moscou —Près d'un enlèvement sur dix en Tchétchénie est le fait de soldats russes, et le nombre de disparitions a fortement diminué dans la province, a déclaré hier le président tchétchène pro-russe.

«Le pourcentage [d'enlèvements] impliquant les forces fédérales a beaucoup diminué. Aujourd'hui, sur tous les enlèvements, ceux qui sont commis par les forces fédérales représentent de 5 à 10 %», a déclaré le président Alou Alkhanov. «Cela représente une forte baisse par rapport aux années précédentes», a-t-il assuré.

Des organisations de défense des droits de l'homme accusent régulièrement des soldats russes et des miliciens sous les ordres de Ramzan Kadirov, fils de l'ancien président tchéchène assassiné Akhmad Kadirov, de commettre des enlèvements, des meurtres et des torture en Tchétchénie. Kadirov dément ces accusations.

Peu après la conférence de presse d'Alkhanov, des habitants de Prigorodnoe, village situé près de Grozny, ont signalé que six jeunes hommes avaient été enlevés par des forces pro-russes hier matin.

On ignorait la raison de l'enlèvement des six hommes, dont cinq étaient originaires du village. Mais précédemment, des proches de chefs séparatistes ont été enlevés.