En bref: Chavez remet la démocratie américaine en doute

Caracas — Le président vénézuélien Hugo Chavez a estimé hier lors de son programme radio-télévisé Allo président que l'Organisation des États américains (OEA) devrait surveiller le fonctionnement démocratique des États-Unis.

«S'il fallait surveiller un gouvernement de l'OEA, ce serait celui des États-Unis, un gouvernement qui soutient les terroristes, envahit les peuples et écrase son propre peuple en prétendant instaurer une dictature globale», a indiqué M. Chavez. M. Chavez entendait ainsi riposter à une proposition américaine de création d'un système de «surveillance» de la démocratie, soumise à l'Assemblée générale de l'OEA qui a débuté hier. Beaucoup des participants ont interprété cette initiative comme visant le Venezuela avec lequel Washington entretient des relations tendues.