Arrestations après la diffusion d'un film sur Srebrenica

Belgrade — Le premier ministre serbe Vojislav Kostunica a annoncé hier l'arrestation de plusieurs membres d'une milice active en Bosnie pendant la guerre, filmés en train d'exécuter six jeunes musulmans. Le document, tourné près de Srebrenica pendant l'été 1995, avait été diffusé pour la première fois mercredi au procès de l'ancien président serbe Slobodan Milosevic, jugé à La Haye par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

Les images ont notamment été reprises au journal du soir de la chaîne de télévision publique RTS. On y voit des membres des Scorpions, milice paramilitaire serbe, faire descendre d'un camion six jeunes musulmans les mains attachées dans le dos et les conduire dans une clairière.

Le film, tourné par un autre membre de la milice, montre ensuite distinctement l'exécution de trois d'entre eux. Les visages de leurs bourreaux sont clairement visibles et on peut également les entendre exprimer leur haine des musulmans.

Un journaliste de la chaîne B92 a évoqué l'existence d'une autre séquence montrant les tortures infligées à deux des victimes avant leur mise à mort, ajoutant que les images avaient été jugées trop choquantes pour être diffusées.

Il s'agit du premier document filmé au cours du massacre de Srebrenica diffusé en Serbie. Selon un sondage réalisé en mai, plus de la moitié de la population serbe refuse toujours de croire à la réalité de ce massacre, qui a fait 8000 morts parmi la population masculine de la ville.

«J'estime qu'il est important pour notre opinion que nous réagissions immédiatement et de faire en sorte que, sur la base de ce document horrible et choquant, ceux qui sont impliqués dans ce crime soit arrêtés et en répondent devant la justice», a déclaré Kostunica lors d'une conférence de presse à laquelle assistait Carla del Ponte, procureur du TPIY, en visite à Belgrade.