En bref: Les ennuis de Tom DeLay

Washington — La majorité républicaine de la Chambre des représentants a proposé hier d'enquêter sur d'éventuels manquements à l'éthique parlementaire qui auraient été commis par son chef de file, Tom DeLay, qui a déjà reçu plusieurs blâmes l'an dernier.

Toutefois, l'opposition démocrate a immédiatement dénoncé dans cette proposition une «supercherie», refusant de donner son feu vert à une telle procédure pour protester contre un changement de règlement spécifiquement mis en oeuvre selon elle pour protéger M. DeLay. De son côté, M. DeLay, qui a reçu la semaine dernière le soutien public du président George W. Bush, s'est déclaré prêt à témoigner devant la commission d'éthique de la Chambre, dont les démocrates bloquent les travaux depuis plusieurs semaines. «Depuis plus d'un mois, je dis que j'espère qu'une procédure équitable me permettra d'exposer les faits», a-t-il fait valoir dans un communiqué. Tom DeLay est accusé d'avoir bénéficié de largesses de certains groupes de pression et d'avoir indûment rémunéré des membres de sa famille au titre de ses campagnes électorales. Le numéro deux de la minorité démocrate, Steny Hoyer, a dénoncé dans la proposition républicaine «une tentative calculée pour faire oublier que la majorité républicaine» a imposé des règles «limitant toute possibilité d'enquête».