En bref - Commémoration à Oklahoma City

Oklahoma City — Une seconde de silence par victime a marqué hier le dixième anniversaire de l'attentat d'Oklahoma City qui, en tuant 168 personnes le 19 avril 1995, a été le pire acte de terrorisme perpétré par un Américain dans l'histoire des États-Unis.

La cérémonie religieuse a débuté par 168 secondes de silence, une pour chacune des victimes, dont 19 enfants, tuées par l'explosion d'une camionnette piégée qui a éventré le Murrah Federal Building, le principal bâtiment administratif de cette ville paisible du centre du pays. Cet attentat, le plus meurtrier avant ceux du 11 septembre 2001, avait provoqué un choc énorme aux États-Unis, surpris d'apprendre qu'il avait été perpétré par un jeune Américain blanc, Timothy McVeigh.