En bref: Garde à vue après l'incendie du Paris-Opéra

Paris — Une jeune femme a été placée en garde à vue hier dans l'enquête pour «homicides et blessures involontaires» ouverte après l'incendie de l'hôtel Paris-Opéra, qui a coûté la vie à 22 personnes la semaine dernière, a-t-on appris de source judiciaire.

Les enquêteurs de la brigade criminelle procèdent à des vérifications sur son emploi du temps, mais la thèse de l'accident est toujours privilégiée, a-t-on précisé de même source. Il s'agit de la petite amie d'un des veilleurs de nuit de l'hôtel, a-t-on appris de source policière. Elle aurait été interpellée à la suite d'une dénonciation anonyme. À l'appel du Mrap et de Droit au logement, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées hier soir dans une ambiance tendue devant l'immeuble calciné, rue de Provence, dans le IXe arrondissement.