Canadiens aux É.-U.: empreintes plutôt que passeport?

Washington — Le président américain George W. Bush a indiqué hier qu'il souhaitait un réexamen des nouvelles règles obligeant les citoyens américains ainsi que les Canadiens, les Mexicains et les citoyens des Bermudes à présenter leur passeport à leur entrée sur le territoire américain.

«Quand j'ai pris connaissance pour la première fois dans le journal de la nécessité d'avoir des passeports, particulièrement pour l'État du Texas, où entrent plus d'un million de personnes par jour, je me suis dit: "Qu'est-ce qui se passe?" Il doit y avoir une meilleure façon de procéder pour gérer les flux légaux de personnes», a déclaré M. Bush lors d'une réunion-débat à Washington.

Cette mesure doit être mise en place d'ici 2008 en trois étapes. Elle fait partie d'un plan global de contrôle accru aux frontières américaines depuis les attentats du 11 septembre 2001.

«J'ai parlé à [la secrétaire d'État] Condi [Condoleezza Rice] et aux gens de la Sécurité intérieure pour voir s'il ne pouvait pas y avoir une plus grande souplesse permettant, par exemple, le relevé d'empreintes digitales pour remplacer les passeports lors des transits frontaliers quotidiens», a souligné M. Bush.

«Si les gens doivent avoir un passeport, cela va perturber les flux frontaliers pour ceux qui sont honnêtes. Je pense qu'il doit y avoir une certaine souplesse dans la loi, et c'est ce sur quoi nous nous penchons actuellement», a indiqué le président américain.