Violences à Port-au-Prince

Port au Prince — Au moins dix Haïtiens, dont deux ex-militaires activement recherchés, ont été tués le week-end dernier en Haïti au cours d'affrontements avec des unités spéciales de la police appuyée par les Casques bleus de l'ONU a-t-on annoncé hier de source proche de la police.

Trois personnes avaient trouvé la mort samedi dans le quartier de Delmas de la capitale dont l'ex-sergent Ravix Remissainthe, commandant autoproclamé d'anciens militaires qui défient le pouvoir depuis plusieurs mois.

Au moins 18 personnes dont les identités ne sont pas connues ont été par ailleurs interpellées le même jour lors de cette opération menée conjointement avec la Mission de stabilisation de l'ONU en Haïti. Dimanche, sept personnes ont été tuées non loin de l'aéroport de la capitale lors d'intenses échanges de coups de feu avec la police, selon la même source.

Parmi les victimes, figure un ancien soldat de l'armée dissoute, Jean René Anthony, recherché par les autorités pour son implication présumée dans des actes de violence et l'assassinat en février de quatre policiers.