En bref: Élection le 10 juillet au Kirghizistan

Bichkek — Le Parlement kirghize a accepté hier la démission du président Askar Akaïev, en fuite depuis les événements de la fin mars, et fixé au 10 juillet prochain la tenue d'une élection présidentielle anticipée.

Le même jour, la Cour suprême de cette république d'Asie centrale a acquitté le chef de l'opposition, Felix Koulov, qui était accusé de corruption, ce qui devrait lui permettre de briguer la présidence. L'actuel président intérimaire, Kourmanbek Bakiev, a lui aussi fait part de son intention de se porter candidat. La Kirghizie a été le théâtre le mois dernier d'un coup d'État éclair après des élections législatives au déroulement dénoncé par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Askar Akaïev, qui était au pouvoir depuis l'indépendance, en 1991, a fui son pays le 24 mars et s'est réfugié en Russie. Après plusieurs jours de tergiversation, il a annoncé lundi dernier qu'il démissionnait.